Catégorie

Archive pour la catégorie « MICHEL SARDOU »

Michel Sardou – Les lacs du Connemara

Image de prévisualisation YouTube

Terre brûlée au vent
Des landes de pierre,
Autour des lacs,
C’est pour les vivants
Un peu d’enfer,
Le Connemara.

Des nuages noirs
Qui viennent du nord
Colorent la terre,
Les lacs, les rivières :
C’est le décor
Du Connemara.

Au printemps suivant,
Le ciel irlandais
Etait en paix.
Maureen a plongé
Nue dans un lac
Du Connemara.

Sean Kelly s’est dit :
« Je suis catholique.
Maureen aussi. »
L’église en granit
De Limerick,
Maureen a dit « oui ».

De Tiperrary
Bally-Connelly
Et de Galway,
Ils sont arrivés
Dans le comté
Du Connemara.

Y avait les Connor,
Les O’Conolly,
Les Flaherty
Du Ring of Kerry
Et de quoi boire
Trois jours et deux nuits.

Là-bas, au Connemara,
On sait tout le prix du silence.
Là-bas, au Connemara,
On dit que la vie
C’est une folie
Et que la folie,
Ça se danse.

Terre brûlée au vent
Des landes de pierre,
Autour des lacs,
C’est pour les vivants
Un peu d’enfer,
Le Connemara.

Des nuages noirs
Qui viennent du nord
Colorent la terre,
Les lacs, les rivières :
C’est le décor
Du Connemara.

On y vit encore
Au temps des Gaels
Et de Cromwell,
Au rythme des pluies
Et du soleil,
Au pas des chevaux.

On y croit encore
Aux monstres des lacs
Qu’on voit nager
Certains soirs d’été
Et replonger
Pour l’éternité.

On y voit encore
Des hommes d’ailleurs
Venus chercher
Le repos de l’âme
Et pour le cœur,
Un goût de meilleur.

L’on y croit encore
Que le jour viendra,
Il est tout près,
Où les Irlandais
Feront la paix
Autour de la croix.

Là-bas, au Connemara,
On sait tout le prix de la guerre.
Là-bas, au Connemara,
On n’accepte pas
La paix des Gallois
Ni celle des rois d’Angleterre…



Michel Sardou – je vole

Image de prévisualisation YouTube

Mes chers parents,
Je pars.
Je vous aime, mais je pars.
Vous n’aurez plus d’enfant,
Ce soir.
Je n’m'enfuis pas. Je vole.
Comprenez bien : je vole.
Sans fumée, sans alcool,
Je vole. Je vole.
C’est jeudi. Il est cinq heures cinq.
J’ai bouclé une petite valise
Et je traverse doucement
L’appartement endormi.
J’ouvre la porte d’entrée
En retenant mon souffle
Et je marche sur la pointe des pieds,
Comme les soirs
Où je rentrais après minuit,
Pour ne pas qu’ils se réveillent.

Hier soir à table,
J’ai bien cru que ma mère
Se doutait de quelque chose.

Elle m’a demandé si j’étais malade
Et pourquoi j’étais si pâle.
J’ai dit que j’étais très bien,
Tout à fait clair.
Je pense qu’elle a fait
Semblant de me croire,
Et mon père a souri.

En passant à côté de sa voiture,
J’ai ressenti comme un drôle de coup.
Je pensais que ce s’rait plus dur
Et plus grisant, un peu
Comme une aventure,
En moins déchirant.

Oh, surtout ne pas se retourner,
S’éloigner un peu plus.
Il y a la gare
Et après la gare,
Il y a l’Atlantique
Et après l’Atlantique…

C’est bizarre, cette espèce de cage
Qui me bloque la poitrine.
Ça m’empêche presque de respirer.
Je me demande si, tout à l’heure,
Mes parents se douteront
Que je suis en train de pleurer.
Oh, surtout ne pas se retourner,
Ni des yeux, ni de la tête,
Ne pas regarder derrière,
Seulement voir ce que je me suis promis,
Et pourquoi, et où, et comment.

Il est sept heures moins cinq.
Je me suis rendormi
Dans ce train qui s’éloigne un peu plus.
Oh, surtout ne plus se retourner,



Musulmanes-Michel Sardou

Image de prévisualisation YouTube

 

Soudain, dans la rue, un passant s’écroule. Un attroupement se forme aussitôt, et un homme s’écrie :

- Vite!!!…Allez lui chercher un verre d’eau!!

Une dame intervient :

- Mais non!…Portez-lui plutôt un petit verre de cognac!!

Le type qui est à terre, soulève péniblement sa tête et dit :

- C’est…Hic…la dame…hic…qui a raison!



Michel Sardou – La fille aux yeux clairs

Image de prévisualisation YouTube

 

Un type part en vacances, et durant son absence, son voisin lui promet de veiller sur sa vieille grand-mère et sur son chat.

Quelques temps plus tard, le type téléphone à son voisin pour avoir des nouvelles :

- Alors, tout va bien ?

- Ben, ton chat est mort!

- Oh ça alors, quel coup au coeur!…Quand même, tu aurais pu m’annoncer cette triste nouvelle moins sèchement…

- Ben, comment ?

- Par exemple, tu aurais pu me dire << Ton chat se promenait sur le toit...il a glissé...on n'a pas pu le rattraper...Enfin, passons!...Et ma grand-mère, comment va-t-elle ?

- Eh bien…Figure-toi, qu’elle se promenait sur le toit…



Michel Sardou « La maladie d’amour »

Image de prévisualisation YouTube

Une jeune cannibale annonce à ses parents :

- Ce soir, je vous présenterai mon fiancé…Vous apprécierez sa belle constitution!

La mère :

- L’essentiel…C’est qu’il soit très tendre!

Le père :

- Et qu’il ait bon goût!



Michel Sardou – Petit

Image de prévisualisation YouTube

 

Un écossais dit à sa femme :

- Chérie!…Mets ton manteau!

- Pas possible!!!…On sort ce soir ???

- Non!!…Je coupe le chauffage!