Catégorie

Archive pour la catégorie « FRANCAIS »

France Gall – « Poupée de Cire, Poupée de Son » -1965 -

( FRANCAIS )

Image de prévisualisation YouTube



France Gall – Ella, Elle L’a

Image de prévisualisation YouTube



Daniel Guichard – Mon Vieux

Image de prévisualisation YouTube



La tendresse —- Daniel Guichard

Image de prévisualisation YouTube



Johnny Hallyday et Veronique Sanson – Quelque chose de Tennesse

A vous autres, hommes faibles et merveilleux
Qui mettez tant de grâce a vous retirer du jeu
Il faut qu’une main posée sur votre épaule
Vous pousse vers la vie, cette main tendre et légère »
On a tous -
Quelque chose en nous de Tennessee
Cette volonté de prolonger la nuit
Ce désir fou de vivre une autre vie
Ce rêve en nous avec ses mots à lui
Quelque chose de Tennessee
Cette force qui nous pousse vers l’infini
Y a peu d’amour avec tell’ment d’envie
Si peu d’amour avec tell’ment de bruit
Quelque chose en nous de Tennessee
Ainsi vivait Tennessee
Le cœur en fièvre et le corps démoli
Avec cette formidable envie de vie
Ce rêve en nous c’était son cri à lui

Quelque chose de Tennessee
Comme une étoile qui s’éteint dans la nuit
A l’heure où d’autres s’aiment à la folie
Sans un éclat de voix et sans un bruit
Sans un seul amour, sans un seul ami

Ainsi disparut Tennessee
A certaines heures de la nuit
Quand le cœur de la ville s’est endormi
Il flotte un sentiment comme une envie
Ce rêve en nous, avec ses mots à lui

Quelque chose de Tennessee
Oh oui Tennessee
Y a quelque chose en nous de Tennessee…

Image de prévisualisation YouTube



Georges Brassens – Il n’y a pas d’amour heureux

Rien n’est jamais acquis à l’homme. Ni sa force
Ni sa faiblesse ni son cœur. Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce
Il n’y a pas d’amour heureuxSa vie elle ressemble à ces soldats sans armes
Qu’on avait habillés pour un autre destin
A quoi peut leur servir de ce lever matin
Eux qu’on retrouve au soir désarmés incertains
Dites ces mots ma vie et retenez vos larmes

Il n’y a pas d’amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer
Répétant après moi les mots que j’ai tressés
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent

Il n’y a pas d’amour heureux

Le temps d’apprendre à vivre il est déjà trop tard
Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l’unisson
Ce qu’il faut de malheur pour la moindre chanson
Ce qu’il faut de regrets pour payer un frisson
Ce qu’il faut de sanglots pour un air de guitare

Il n’y a pas d’amour heureux

Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l’amour de la patrie
Il n’y a pas d’amour qui ne vive de pleurs

Il n’y a pas d’amour heureux
Mais c’est notre amour à tous deux 

Image de prévisualisation YouTube 



Georges Moustaki – Sans La Nommer

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d’elle
Comme d’une bien-aimée,
D’une infidèle,
Une fille bien vivante
Qui se réveille
A des lendemains qui chantent
Sous le soleil.
{Refrain:}
C’est elle que l’on matraque,
Que l’on poursuit que l’on traque.
C’est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C’est elle qu’on emprisonne,
Qu’on trahit qu’on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu’au bout, jusqu’au bout.

Je voudrais, sans la nommer,
Lui rendre hommage,
Jolie fleur du mois de mai
Ou fruit sauvage,
Une plante bien plantée
Sur ses deux jambes
Et qui trame en liberté
Ou bon lui semble.

{Refrain}

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d’elle.
Bien-aimée ou mal aimée,
Elle est fidèle
Et si vous voulez
Que je vous la présente,
On l’appelle
Révolution Permanente

 Image de prévisualisation YouTube



Georges Moustaki • Le meteque – 1969 -

Avec ma gueule de métèque, de juif errant de pâtre grec
et mes cheveux aux quatre vents.
Avec mes yeux tout délavés,
qui me donnent l’air de rêver,
moi qui ne rêve plus souvent.
Avec mes mains de maraudeur,
de musicien et de rôdeur,
qui ont pillé tant de jardins.
Avec ma bouche qui a bu,
qui a embrassé et mordu,
sans jamais assouvir sa faim.

Avec ma gueule de métèque, de juif errant de pâtre grec,
de voleur et de vagabond.
Avec ma peau qui s’est frottée,
au soleil de tous les étés
et tout ce qui portait jupon.
Avec mon cœur qui a su faire
souffrir autant qu’il a souffert
sans pour cela faire d’histoires.
Avec mon âme qui n’a plus
la moindre chance de salut
pour éviter le purgatoire.

Avec ma gueule de métèque, de juif errant de pâtre grec
et mes cheveux aux quatre vents,
je viendrai ma douce captive,
mon âme sœur ma source vive,
je viendrai boire tes vingt ans,
et je serai Prince de sang
rêveur ou bien adolescent,
comme il te plaira de choisir,
et nous ferons de chaque jour…
toute une éternité d’amour
que nous vivrons à en mourir
et nous ferons de chaque jour…
toute une éternité d’amour
que nous vivrons à en mourir.

Image de prévisualisation YouTube



Georges Moustaki – Ma solitude -1966-

Pour avoir si souvent dormi
Avec ma solitude
Je m’en suis fait presqu’une amie
Une douce habitude
Elle ne me quitte pas d’un pas
Fidèle comme une ombre
Elle m’a suivi ça et là
Aux quatre coins du monde
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude
Quand elle est au creux de mon lit
Elle prend toute la place
Et nous passons de longues nuits
Tous les deux face à face
Je ne sais vraiment pas jusqu’où
Ira cette complice
Faudra-t-il que j’y prenne goût
Ou que je réagisse?

Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude

Par elle, j’ai autant appris
Que j’ai versé des larmes
Si parfois je la répudie
Jamais elle ne désarme
Et si je préfère l’amour
D’une autre courtisane
Elle sera à mon dernier jour
Ma dernière compagne

Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude
Non, je ne suis jamais seul
Avec ma solitude

Image de prévisualisation YouTube



1...1516171819