Catégorie

Archive pour la catégorie « FRANCAIS »

Juliette Greco – Les Feuilles Mortes

Image de prévisualisation YouTube



Juliette Greco – Il n’y a plus d’apres

 Image de prévisualisation YouTube

Maintenant que tu vis
A l’autre bout d’Paris
Quand tu veux changer d’âge
Tu t’offres un long voyage
Tu viens me dire bonjour
Au coin d’la rue Dufour
Tu viens me visiter
A Saint-Germain-des-Prés
Il n’y a plus d’après
A Saint-Germain-des-Prés
Plus d’après-demain
Plus d’après-midi
Il n’y a qu’aujourd’hui
Quand je te reverrai
A Saint-Germain-des-Prés
Ce n’sera plus toi
Ce n’sera plus moi
Il n’y a plus d’autrefois

Tu me dis « Comme tout change! »
Les rues te semblent étranges
Même les cafés-crème
N’ont plus le goût qu’tu aimes
C’est que tu es une autre
C’est que je suis un autre
Nous sommes étrangers
A Saint-Germain-des-Prés

Il n’y a plus d’après
A Saint-Germain-des-Prés
Plus d’après-demain
Plus d’après-midi
Il n’y a qu’aujourd’hui
Quand je te reverrai
A Saint-Germain-des-Prés
Ce n’sera plus toi
Ce n’sera plus moi
Il n’y a plus d’autrefois

A vivre au jour le jour
Le moindre des amours
Prenait dans ces ruelles
Des allures éternelles
Mais à la nuit la nuit
C’était bientôt fini
Voici l’éternité
De Saint-Germain-des-Prés

Il n’y a plus d’après
A Saint-Germain-des-Prés
Plus d’après-demain
Plus d’après-midi
Il n’y a qu’aujourd’hui
Quand je te reverrai
A Saint-Germain-des-Prés
Ce n’sera plus toi
Ce n’sera plus moi
Il n’y a plus d’autrefois
A Saint-Germain-des-Prés 



Juliette Greco – Accordeon

Dieu que la vie est cruelle
Au musicien des ruelles
Son copain son compagnon
C’est l’accordéon
Qui c’est-y qui l’aide à vivre
A s’asseoir quand il s’enivre
C’est-y vous, c’est moi, mais non
C’est l’accordéon

Accordez accordez accordez donc
L’aumône à l’accordé l’accordéon.

Ils sont comme cul et chemise
Et quand on les verbalise
Il accompagne au violon
Son accordéon
Il passe une nuit tranquille
Puis au matin il refile
Un peu d’air dans les poumons
De l’accordéon

Accordez accordez accordez donc
L’aumône à l’accordé l’accordéon.

Quand parfois il lui massacre
Ses petits boutons de nacre
Il en fauche à son veston
Pour l’accordéon
Lui, emprunte ses bretelles
Pour secourir la ficelle
Qui retient ses pantalons
En accordéon

 Image de prévisualisation YouTube

Accordez accordez accordez donc
L’aumône à l’accordé l’accordéon.
Mais un jour par lassitude
Il laissera la solitude
Se pointer à l’horizon
De l’accordéon
Il en tirera cinquante
Centimes à la brocante
Et on fera plus attention
A l’accordéon. 



J’ai un probleme – Johnny Hallyday et Sylvie Vartan

 Image de prévisualisation YouTube

Dis-moi pourquoi, tu es mon seul problème
Dis-moi pourquoi, tu es mon seul souci
On récolte la vie que l’on sème
Et quand vient l’amour,
On est un peu surpris
A cause de toi, je ne suis plus la même
Oh ! Moi par ta faute, j’ai changé aussi
Je ne sais pas où ça nous entraîne
C’est la chance ou bien
C’est de la folie
Si tu n’es pas vraiment l’amour tu lui ressembles
Quand je m’éloigne toi tu te rapproches un peu
Si ce n’est pas vraiment l’amour de vivre ensemble
Ca lui ressemble tant que c’est peut-être mieux

J’ai un problème je sens bien que je t’aime
J’ai un problème, c’est que je t’aime aussi
Ces mots-là restent toujours les mêmes
C’est nous qui changeons, le jour où on les dit
J’ai un problème, j’ai bien peur que je t’aime
J’ai un problème, j’en ai bien peur aussi
En perdant on y gagne quand-même
Et puis après tout on n’a pas choisi.

Si tu n’es pas vraiment l’amour tu lui ressembles
Quand je m’éloigne toi tu te rapproches un peu
Si ce n’est pas vraiment l’amour de vivre ensemble
Ca lui ressemble tant que c’est peut-être mieux

Si tu n’es pas vraiment l’amour tu lui ressembles
Quand je m’éloigne toi tu te rapproches un peu
Si ce n’est pas vraiment l’amour de vivre ensemble
Ca lui ressemble tant que c’est peut-être mieux

Si tu n’es pas vraiment l’amour tu lui ressembles
Quand je m’éloigne toi tu te rapproches un peu
Si ce n’est pas vraiment l’amour de vivre ensemble
Ca lui ressemble tant que c’est peut-être mieux



Jacques Brel – Ne me quitte pas

 Image de prévisualisation YouTube

Ne me quitte pas
Il faut oublier
Tout peut s’oublier
Qui s’enfuit déjà
Oublier le temps
Des malentendus
Et le temps perdu
A savoir comment
Oublier ces heures
Qui tuaient parfois
A coups de pourquoi
Le cœur du bonheur
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Moi je t’offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas
Je creuserai la terre
Jusqu’après ma mort
Pour couvrir ton corps
D’or et de lumière
Je ferai un domaine
Où l’amour sera roi
Où l’amour sera loi
Où tu seras reine
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Je t’inventerai
Des mots insensés
Que tu comprendras
Je te parlerai
De ces amants-là
Qui ont vu deux fois
Leurs cœurs s’embraser
Je te raconterai
L’histoire de ce roi
Mort de n’avoir pas
Pu te rencontrer
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

On a vu souvent
Rejaillir le feu
D’un ancien volcan
Qu’on croyait trop vieux
Il est paraît-il
Des terres brûlées
Donnant plus de blé
Qu’un meilleur avril
Et quand vient le soir
Pour qu’un ciel flamboie
Le rouge et le noir
Ne s’épousent-ils pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas

Ne me quitte pas
Je ne vais plus pleurer
Je ne vais plus parler
Je me cacherai là
A te regarder
Danser et sourire
Et à t’écouter
Chanter et puis rire
Laisse-moi devenir
L’ombre de ton ombre
L’ombre de ta main
L’ombre de ton chien
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas
Ne me quitte pas



Johnny Hallyday – Que je t’aime

Image de prévisualisation YouTube

Quand tes cheveux s’ étalent
Comme un soleil d’ été
Et que ton oreiller
Ressemble aux champs de blé
Quand l’ombre et la lumière
dessinent sur ton corps
Des montagnes des forêts
Et des îles aux trésors
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime,
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime !

Quand ta bouche se fait douce
Quand ton corps se fait dur
Quand le ciel de tes yeux
D’un seul coup n’est plus pûr
Quand tes mains voudraient bien
Quand tes doigts n’osent pas
Quand ta pudeur dit non
D’ une toute petite voix

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime,
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime !

Quand tu n’te sens plus chatte
Et que tu deviens chienne
Et qu’à l’appel du loup
Tu brises enfin tes chaînes
Quand ton premier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est moi qui dis non
Quand c’est toi qui dit oui

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime,
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime !

Quand mon corps sur ton corps
Lourd comme un cheval mort
Ne sait pas ne sait plus
S’ il existe encore
Quand on a fait l’Amour
Comme d’autres font la guerre
Quand c’est moi le soldat
Qui meure et qui la perd

Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime,
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime ! 



Claude Francois – Fleur sauvage

 Image de prévisualisation YouTube

Maintenant que j’ai tout perdu de toi
Tu dis que tu veux faire ta vie sans moi
Que c’est triste l’amour quand il nous quitte
Mais je ne t’en veux pas
J’ai seulement peur de te laisser partir
Le mal qui m’as blessé, toi tu pourrais en mourir
Bon vent mon amour, bonne route à ton cœur

Mais attention
La vie est une fleur sauvage
Qui te brûles les yeux le jour où tu es le perdant
La vie est une fleur sauvage
Je me souviendrais de toi comme d’une enfant

Tu sais que j’ai vu tout ce qu’un homme peux voir
Et le plus dur c’est de toujours y croire
Alors ce monde je l’avais fait de soleil pour toi
Mais j’ai peut être eu tord
De te cacher quand venait la pluie
Et de te protéger du froid de la nuit
Puisqu’aujourd’hui tu t’en vas vivre ta vie

Mais attention
La vie est une fleur sauvage
Qui te brûle les yeux le jour où tu es perdant
La vie est une fleur sauvage
Je me souviendrais de toi comme d’une enfant

Maintenant il est temps de se dire adieu
Tu vas aller voler sous d’autre cieux
Mais je ne te quitte pas des yeux
Oui je reste ton ami
Si je te vois rire se sera ma joie
Et si tu tombe je serais toujours là
Et si tu peux vivre sans moi, vit sans moi

Mais attention
La vie est une fleur sauvage
Qui te brûle les yeux le jour ou tu est perdant
La vie est une fleur sauvage
Je me souviendrais de toi comme d’une enfant
 



Leny Escudero – Pour une amourette

( FRANCAIS )

 Image de prévisualisation YouTube

Pour une amourette
Qui passait par là
J’ai perdu la tête
Et puis me voilà
Pour une amourette
Qui se posait là
Pour une amourette
Qui tendait les bras
Pour une amourette
Qui me disait viens
J’ai cru qu’une fête
Danse et tend les mains
Pour une amourette
Qui faisait du bonheur
J’ai fui la planète
Pour la suivre ailleurs
Alors je me suis dit
T’es au bout du chemin
Tu peux t’arrêter là
Te reposer enfin
Et lorsque l’amour
S’est noyé dans ses yeux
J’ai cru que je venais
D’inventer le ciel bleu
Pour une amourette
Qui m’avait souri
Je me suis fait honnête
J’ai changé ma vie
Pour une amourette
Qui croyait m’aimer
Pour une amourette
L’amour éternel
Dure le temps d’une fête
Le temps d’un soleil
Et mon amourette
Qui était trop jolie
Vers d’autres conquêtes
Bientôt repartit
Le premier adieu
A gardé son secret
Elle emportait l’amour
Me laissant les regrets
Même le dieu Printemps
Au loin refleurissait
Et tout contre mon cœur
Déjà il me disait:
Une petite amourette
Faut la prendre comme ça
Un jour, deux peut-être
Longtemps quelquefois
Va sécher tes larmes
A un nouvel amour
De jeter déjà
Les peines d’un jour
Une petite amourette
Un jour reviendra
Te tourner la tête
Te tendre les bras
Chanter la romance
Ou le rêve joli
Mais je sais d’avance
Que tu diras oui
Alors les amours
Pour toi refleuriront
Tu aimeras encore
A la belle saison
Une petite Amourette
Jamais trop jolie
Quand on sait d’avance
Ce que dure la vie
 



Jean Ferrat – Potemkine

( FRANCAIS )

 Image de prévisualisation YouTube

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Qui chante au fond de moi au bruit de l’océan
M’en voudrez-vous beaucoup si la révolte gronde
Dans ce nom que je dis au vent des quatre vents

Ma mémoire chante en sourdine
Potemkine

Ils étaient des marins durs à la discipline
Ils étaient des marins, ils étaient des guerriers
Et le cœur d’un marin au grand vent se burine
Ils étaient des marins sur un grand cuirassé

Sur les flots je t’imagine
Potemkine

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Où celui qui a faim va être fusillé
Le crime se prépare et la mer est profonde
Que face aux révoltés montent les fusiliers

C’est mon frère qu’on assassine
Potemkine

Mon frère, mon ami, mon fils, mon camarade
Tu ne tireras pas sur qui souffre et se plaint
Mon frère, mon ami, je te fais notre alcade
Marin ne tire pas sur un autre marin

Ils tournèrent leurs carabines
Potemkine

M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Où l’on punit ainsi qui veut donner la mort
M’en voudrez-vous beaucoup si je vous dis un monde
Où l’on n’est pas toujours du côté du plus fort

Ce soir j’aime la marine



Yves Duteil – Prendre un enfant par la main

( FRANCAIS )

Image de prévisualisation YouTube



1...1516171819